Ce qu’il faut savoir du trading automatique

Le trading manuel implique de gérer son temps

Pour définir le trading automatique, le plus simple est de commencer par expliquer le trading manuel. Il consiste à faire une analyse d’un produit financier et d’en déduire son évolution future, puis éventuellement prendre la décision de le vendre ou de l’acheter.
Le trader exécute ensuite son ordre via une plateforme de trading, puis décide de clôturer sa position (sortir du marché).
Il est évident que l’analyse pour savoir quand acheter et quand vendre est longue. Si on ne peut pas prédire l’avenir, on ne doit pas pour autant prendre nos positions au hasard.

Si un jour vous êtes amené à trader sur un compte réel de production, vous constaterez qu’attendre que le marché soit dans une situation où vous pouvez prendre une décision est particulièrement chronophage. En effet, il n’est pas rare d’attendre des jours ou des semaines avant que les conditions idéales soient réunies pour entrer en position.

Imaginez votre désarroi quand vous manquez une opportunité parce que vous avez choisi la veille d’aller vous coucher.
Tout ce temps à attendre. Et le capital qui dort sur votre compte. Vous n’avez qu’une envie : passer un trade immédiatement pour justifier tout ce temps perdu.
Une fois votre ordre sur le marché vous serez soumis à des phases de panique et de stress que beaucoup de traders identifient comme étant à l’origine de leurs pertes.
Il n’est pas rare qu’une position soit fermée parce que le trader avait le « feeling » que la tendance allait se retourner, ou pire qu’il refuse de couper ses pertes parce qu’il avait le « feeling » que ça allait remonter.

Évidemment, on ne peut pas rester éveillé et concentré non-stop lorsque le marché est ouvert. Pour vous donner une idée, le forex est généralement disponible 24h/24, 5j/7.

Pourtant, toutes ces méthodes d’analyse et de décision sont généralement rigoureusement identiques pour le trader. Finalement, il devient naturel de les automatiser.

Le trading automatique pour optimiser sa stratégie

Le trading automatique consiste à avoir une stratégie de trading exécutée via un algorithme. Ce type de trading ne nécessite pas l’intervention humaine pour analyser le marché et gérer ses positions. Il permet une application à la lettre de la stratégie que le trader a définie au préalable, le tout non-stop sans fatigue, sur autant d’instruments que voulus en simultané, en analysant et passant des ordres bien plus rapidement que n’importe quel humain.

Au moins 70 % des transactions financières sont faites de façon automatique, sans aucune intervention humaine.

L’analyse technique pour identifier des comportements récurrents

Il est dit que 90 % des traders perdent de l’argent. Cela vient sûrement du fait qu’il est facile de prendre des positions, mais bien plus difficile d’en ressortir gagnant. Bien que le trading automatique apporte une vision plus rigoureuse, rationnelle, et scientifique du trading, il est particulièrement difficile de développer des stratégies basées sur l’instinct d’un trader expérimenté. Toutes ces stratégies à logique floue doivent rester sur des unités de temps élevées (comme la journée) pour laisser la possibilité au trader de réfléchir. Mais pour toutes les unités intra-day, l’usage du trading automatique doit devenir un réflexe.

Pour prendre ses décisions, une stratégie de trading auto doit avoir ses signaux sous forme de code. Il s’agit la plupart du temps d’indicateurs d’analyse technique, mais il est possible que cela soit directement le prix de l’instrument, son carnet d’ordre, des news ou même des flux Twitter.

L’analyse technique aurait été inventée par des japonais au 18e siècle pour prévoir l’évolution du riz. Il a été mis au goût du jour par Charles Dow (co-fondateur du Dow Jones) au 20e siècle. C’est notamment ce qui a donné naissance au chartisme, avec son lot d’indicateurs techniques tels que les chandeliers et ses figures, les moyennes mobiles, les bandes de Bollinger, etc.
L’analyse technique cherche à identifier des comportements récurrents afin de prévoir la tendance d’un cours.
Il est courant d’utiliser les indicateurs techniques dans une stratégie en tant que signal pour prendre des décisions. Par exemple, si une valeur excède une autre valeur, on choisit d’acheter.

Le chartisme

Voici un exemple de chart EURUSD (le cours de l’euro sur le dollar) : une bougie représente 10 minutes et la totalité du chart couvre une journée.
La courbe en pointillé rouge représente la moyenne mobile qui sert à estimer la tendance.
L’indicateur violet, qui fait une enveloppe, est la bande de Bollinger : elle permet d’estimer la volatilité du cours et ses changements maximum probables.
L’indicateur du bas est un oscillateur : le Relative Strength Index. Il permet de savoir quand le cours est suracheté, ou survendu. Dans certains contextes, il permet de confirmer une tendance forte ou de prévenir un retournement de tendance.


Chart EURUSD (ProRealTime Décembre 2017)

Le money management pour gérer le risque

Le money management est l’activité qui consiste à suggérer quelle taille de position le trader doit prendre. C’est une composante clé de votre stratégie.
Elle est constituée de différentes logiques, dont la gestion du risque : déterminer la somme que vous pouvez exposer et combien vous êtes prêt à perdre. Cela consiste à prendre en compte la plupart des scenarii pessimistes.

Le backtest pour appliquer une méthode scientifique

Il est délicat de dire que la finance de marché est une science. Mais s’il y a bien un domaine qui applique une méthode scientifique, c’est celle des backtests. Ils permettent d’évaluer la validité d’une stratégie de trading en faisant varier son environnement de façon artificielle, dans des conditions de marche habituelles ou de stress tests.
La simulation la plus courante consiste à tester une stratégie sur un intervalle de temps qui a déjà eu lieu dans le passé. On obtient généralement la variation du capital (equity chart), la liste des trades exécutés, les logs de la stratégie, ainsi qu’un tableau de bord.

Attention, même en incluant des cas de stress tests, les simulateurs ne peuvent en aucun cas représenter à la perfection le marché réel. L’absence de preuves n’est pas la preuve de l’absence. Ainsi, ce n’est pas parce qu’un backtest n’a pas la preuve que votre stratégie échouera qu’elle n’échouera pas. La stratégie semble donc fonctionner, jusqu’à preuve du contraire (à vous de chercher à la déstabiliser, c’est de cette façon que la science fonctionne).
Néanmoins, il suffit que le backtest vous prouve une seule fois que votre stratégie échouera, pour que vous sachiez qu’elle échouera. Cela permet d’écarter les mauvaises idées.

Résultat de backtest d’une stratégie automatique (CAlgo – Spotware 2017)

Sur l’écran ci-dessus, la partie supérieure est l’exemple d’une transaction passée sur le cours de l’euro contre le dollar américain, avec divers indicateurs utilisés par la stratégie.

Sur la partie inférieure, le graphique d’equity donne un aperçu de l’évolution du capital sur le compte. Ici, la stratégie était gagnante sur l’échantillonnage du 11/09/2016 au 05/11/2016.

Statistiques d’une stratégie automatique (CAlgo – Spotware 2017)

Sur l’écran ci-dessus, les statistiques permettent de juger rapidement de la non-efficacité d’une stratégie (un backtest ne suffit pas à prouver l’efficacité d’une stratégie).

On peut y voir par exemple que l’on a passé 48 trades et que le profit est de 128 dollars.

Ici, dans le contexte teste, la stratégie peut être considérée comme profitable.

Historique d’exécution d’une stratégie automatique (CAlgo – Spotware 2017)

L’écran ci-dessus présente un tableau de l’historique des transactions effectuées, avec leurs caractéristiques.

Pour conclure, le trading automatique est une activité très vaste interagissant de près avec de nombreux autres domaines. Dans les prochains articles, nous reviendrons plus en détails sur les sujets évoqués précédemment et vous apporterons les conseils nécessaires pour vous lancer :
– présentations sur le chartisme et l’analyse technique ;
– tutoriels sur le développement de stratégie de trading automatique ;
– méthode de sélection d’un broker, du matériel ou d’une plateforme de trading ;
– moyen de détection d’une arnaque ou d’un danger.